Portrait : Rosa Elena, choriste

Rosa Elena fait partie du Chœur Sorbonne Universités. Elle chante dans le pupitre des sopranos. Elle fera son premier concert avec le COSU jeudi 8 décembre 2016 à l'Église Saint-Eustache.

© Léo Andrés

Quel est ton parcours universitaire et musical ?

Pour le moment, je suis en deuxième année de licence de Musique et musicologie à l’Université Paris-Sorbonne et je suis aussi au CRR* d’Aubervilliers en deuxième cycle de piano. Quand j’étais à l’université au Mexique, j’ai étudié la musique pendant trois ans. Ce n’était pas une licence mais plutôt trois ans de préparation pour la licence.

Qu’est-ce qui t’a poussée à intégrer le COSU ?

Au Mexique, j’ai fait partie d’une chorale puis d’un petit ensemble vocal de cinq personnes. Chanter dans un chœur est quelque chose que j’aime énormément. Alors, quand j’ai vu qu’il y avait le COSU à la Sorbonne, je me suis inscrite. Je ne suis pas chanteuse mais être dans une chorale m’a appris beaucoup de choses musicalement. C’est d’ailleurs grâce à la chorale que j’ai décidé d’étudier la musique. J’ai l’impression que dans le chœur on est beaucoup plus proche de la musique car nous sommes l’instrument. C’est nous qui vibrons.

En tant qu’étudiante étrangère, faire partie du COSU t’a-t-il permis de t’intégrer plus facilement au sein de la communauté universitaire ?

Oui faire partie du COSU m’a beaucoup aidée à faire la connaissance des gens et surtout à m’épanouir. On est beaucoup plus motivé pour étudier quand on se sent bien à l’université. Nos cours sont souvent très théoriques et nous ne pratiquons pas beaucoup la musique. Même si je suis au conservatoire, pour l’instant je ne fais pas encore partie des projets qui bougent, parce que je viens d’arriver, mais avec le COSU heureusement, tout est en mouvement. Par exemple, nous venons de rentrer d’une tournée à Abu Dhabi.

Quelle œuvre de la saison préfères-tu, et pourquoi ?

Mon œuvre préférée pour l’instant est Four Shakespeare Songs de Mäntyärvi qui sera dans notre programme « Shakespeare in songs » le 28 et 30 mars prochains. Je l’apprécie beaucoup parce qu’elle n’est pas simple à apprendre ; c’est un vrai défi. Il y a des moments très rythmiques, vifs et énergiques et il y en a d’autres qui sont plus lents et mélodiques. Ça nous fait voyager à l’époque de Shakespeare.

Quel est ton compositeur préféré ?

Je n’ai pas de compositeur préféré mais j’aime beaucoup les œuvres orchestrales de Prokofiev parce que j’adore son style musical.

Comment vois-tu ton avenir professionnel ?

J’ai pour projet de faire des études de direction d’orchestre. J’espère pouvoir achever cette formation et devenir chef d’orchestre. Pour l’instant je recherche des options pour faire un cours de direction à Paris. Entre-temps, j’essaye de me rapprocher d’un chef d’orchestre argentin qui est ici à Paris et ainsi pouvoir étudier sa technique. Il dirige plusieurs ensembles et j’aurai peut-être l’occasion de travailler avec lui sur quelques œuvres.


* Conservatoire à Rayonnement Régional

Concert du 8 décembre 2016