Portrait : Lilia, corniste

Lilia est une des cornistes de l'Orchestre Sorbonne Universités. Elle nous parle ici de son parcours, du concert du 9 décembre 2015 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne et de la Symphonie n°5 de Sibelius.

Quel est ton parcours universitaire ?

Je suis étudiante en double licence Art et archéologie/Musique et musicologie à la Sorbonne. Avant ça, j’ai fait deux ans de classe préparatoire en biologie.

Comment as-tu découvert le cor ?

Quand je suis arrivée en France, mes parents m’ont proposé de choisir un instrument. A l’occasion d’une fête de famille, mon oncle musicien m’a présenté plusieurs instruments de la famille des cuivres. J’ai immédiatement été attirée par la forme du cor de chasse. J’ai commencé à prendre des cours de cor « d’armée » dès l’âge de 5 ans pour pouvoir jouer en orchestre.

Quelle formation musicale as-tu suivi ?


J’ai commencé mon apprentissage dans une école de musique de la Somme avant d’intégrer le conservatoire d’Amiens pour plusieurs années. Quand je suis arrivée à Paris, j’ai décidé de passer le concours d’entrée en cycle spécialisé du Conservatoire à Rayonnement Régional de la ville de Paris, ce qui m’a permis de prendre des cours au conservatoire du 12ème arrondissement, en parallèle
de mon cursus à la Sorbonne.

Depuis combien de temps joues-tu dans le COSU ?

Quand on est en licence de musicologie, la pratique musicale dans un ensemble est obligatoire. Je me suis alors tournée vers l’Orchestre Sorbonne Universités. J’ai intégré le COSU l’an dernier, après avoir réussi l’audition.

Que penses-tu de la Symphonie n°5 de Sibelius ?

Je la trouve très entrainante ! Je ressens quelque chose de fort quand j’entends les différentes articulations de chaque famille d’instrument de l’harmonie. Du point de vue de l’interprétation, la partie de cor est déjà transposée ce qui facilite l’apprentissage de l’œuvre pour les cornistes.

Quelles pièces joues-tu actuellement ?

Je joue des œuvres contemporaines dont la Sonatine pour cor et piano de Jean-Emmanuel Aubain et plusieurs études pour cor.

Quel compositeur aurais-tu souhaité rencontrer ?

Mozart ! Il a écrit quatre concertos pour mon instrument. Je pourrais également citer Weber ou Mahler qui ont beaucoup composé pour cor.


Entretien réalisé par Héléna Delmas-Pastor et Violette Viannay
(stagiaires Master Gestion et Administration de la Musique)

© Léo Andrés

En lien avec l'article

Concert du 9 décembre 2015

Programme
Informations